La circulation dans les quartiers Centre et Seine

Les travaux de rénovation du Grand Pôle Intermodal (la gare) et la fermeture du pont aggravent la circulation. La réouverture du pont n’est prévue qu’en octobre 2019, ce qui va considérablement désorganiser la circulation à Juvisy. L’AJUV se félicite de ces travaux, programmés depuis plus de 15 ans, et souhaiterait qu’ils soient l’occasion d’une étude sur la circulation.

L’AJUV propose de profiter de ce délai pour réfléchir à un nouveau plan de circulation, tout à la fois des véhicules et des piétons afin de favoriser les liaisons entre quartiers tout en minimisant les nuisances.

Tout particulièrement, la nouvelle passerelle prévue pour les vélos et les piétons doit, à notre avis, s’insérer dans un système de circulation plus large.

L’AJUV propose la constitution de groupes de travail associant élus, associations et citoyens, pour élaborer une proposition avant la réouverture du pont. Elle a déjà écrit au maire en ce sens, sans recevoir la moindre réponse, mais elle continuera à intervenir à ce sujet.

Nous avons déjà publié sur ce site ;




Juvisy, un immense parking ?

Beaucoup de Juvisiens s’inquiètent de la transformation de Juvisy en un immense parking. L’AJUV avait fortement alerté le Maire de Juvisy et le commissaire enquêteur lors de l’enquête publique qui a précédé le nouveau du PLU. D’où vient cette multiplication des parkings ?

Les raisons de cette évolution sont multiples :

  • la Nationale 7 est devenue un espace d’exposition pour les concessionnaires automobiles au détriment des autres commerces ;
  • les bailleurs sociaux pratiquent, pour les garages, des tarifs de location prohibitifs alors que leurs locataires ont déjà du mal pour payer leur loyer ;
  • les marchands de sommeil investissent dans des pavillons qu’ils transforment en logements multiples (parfois 10 appartements dans un seul pavillon) sans création de parkings ;
  • de nombreux immeubles voient le jour, entraînant l’arrivée de nouveaux Juvisiens. Or les promoteurs réalisent moins de parkings dans ces nouveaux immeubles ; ils peuvent même racheter des places de parking dans le parc existant, plutôt que d’en prévoir dans leurs projets à venir.

Nous pourrions multiplier ces exemples qui conduisent à une saturation de l’espace public, dont beaucoup de Juvisiens se plaignent à juste titre.

L’AJUV propose donc de mettre en œuvre des règles simples :

  • prévoir pour chaque nouveau logement 1,5 place de parking, comme dans le précédent PLU ;
  • verbaliser les voitures ventouses, notamment en centre-ville devant l’église ;
  • faire la chasse aux marchands de sommeil.

En parallèle à ces règles qui permettraient une meilleure gestion des véhicules privés, il reste bien sûr indispensable de proposer des transports en commun de qualité, qui répondent aux besoins des habitants.

Mais, pour que notre ville ne devienne pas un immense parking, et que notre environnement soit préservé, encore faut-il une volonté politique de la Municipalité. Or le maire précédent allègue que la loi ALUR l’empêche d’exiger davantage de places de parking de la part des promoteurs. C’est faux.La loi ALUR ne limite pas le stationnement offert, il est possible de maintenir les exigences en matière de parking par logement. Elle autorise simplement à baisser le nombre de places par logement dans un rayon de 500 mètres autour d’une gare. Le texte précis peut être lu en suivant ce lien : Loi ALUR et stationnement

Sur le site, sur le même sujet, en septembre 2017 : Un espace vert en moins, un parking en plus

 




Le T7 à Juvisy en 2022 : une victoire pour les Juvisiens

Excellente nouvelle pour les Juvisiens ! Le T7 arrivera à Juvisy en 2022, malgré le combat d’arrière-garde mené par le Maire Robin Reda depuis 2014. Grâce au T7, les Juvisiens pourront facilement accéder dès 2024 à la ligne 14 du métro qui arrivera à Orly, puis plus tard à la ligne 18 (Orly-Versailles) mais aussi à la future gare TGV d’Orly. L’AJUV s’en réjouit et demande information et concertation.

Finis les projets alternatifs farfelus comme le téléphérique et le bus en site propre ou irréalistes comme le tracé passant par Viry-Chatillon et aboutissant à la gare centrale (voir notre article de janvier 2017, Le « tracé alternatif » est un leurre).

A l’automne 2016, l’ex-maire Robin Reda avait promis de présenter l’étude de ce « tracé alternatif » au début 2017. L’AJUV avait pronostiqué un tracé plus coûteux et remettant en cause la rénovation de la gare. L’étude est si négative que le Maire a refusé de la rendre publique. Le retard engendré aura coûté une dizaine de millions d’euros (lignes de bus maintenues, augmentation du coût des travaux, étude complémentaire inutile…).

La raison a fini par l’emporter et les travaux ont repris pour prolonger le T7 d’Athis-Mons à Juvisy selon le tracé déclaré d’utilité publique en 2017, passant par le centre de Juvisy. Selon le seul tracé qui ait existé. Le 6 février 2017, le ministre de l’intérieur et la présidente de la région Ile de France ont signé le prolongement du T7, avec un financement de 110 millions d’euros. Le Conseil Départemental de l’Essonne a confirmé une subvention pour sa réalisation.

Est-ce étonnant ? Non, car le projet initial avait fait l’unanimité en 2015, droite et gauche confondues, au STIF, au Conseil Régional et au Conseil Départemental.

L’AJUV souhaite que le nouveau Maire en informe les Juvisiens et qu’il coopère activement à sa réalisation. Elle demande une réunion publique car les Juvisiens ont droit à une véritable information. L’AJUV sera attentive à la prise en compte de toutes les nuisances liées au futur chantier qui n’a été que trop retardé.

Sur notre site, vous trouverez de nombreux articles d’information sur ce sujet, qui témoignent aussi de la mobilisation inlassable de l’AJUV en faveur du T7 :

 




L’AJUV demande l’étude d’un plan de circulation

L’AJUV écrit au maire en avril 2017, pour demander l’étude d’un plan de circulation des véhicules, des piétons et des cycles. En effet, les travaux de la gare sont actuellement une nuisance majeure pour les habitants. Mais ils peuvent offrir aussi l’opportunité, le pont étant coupé, d’étudier dans le calme un nouveau plan de circulation. L’AJUV demande dès lors la constitution de groupes de travail sur le sujet, l’ouverture d’une concertation avec les habitants. A ce jour, notre lettre est restée sans réponse. Vous pouvez la lire ci-dessous.

« Monsieur le Maire,

La circulation des véhicules et des piétons dans les quartiers Seine et Centre est un grand sujet de préoccupation pour les Juvisiens, préoccupation aggravée par les travaux de rénovation du Grand Pôle Intermodal.

La réouverture du pont étant prévue pour 2019, il nous parait important de profiter de ce délai pour réfléchir à un nouveau plan de circulation tout à la fois des véhicules et des piétons afin de favoriser les liaisons entre quartiers tout en minimisant les nuisances.

Tout particulièrement, la nouvelle passerelle pour les vélos et les piétons doit, à notre avis, s’insérer dans un système de circulation plus large.

A cette fin, nous proposons que des groupes de travail soient constitués, associant des élus, des associations et des citoyens, pour élaborer une première proposition avant la réouverture du pont. L’AJUV est prête à participer à une telle action citoyenne.

Dans cette attente, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’assurance de notre considération distinguée.

Marion Beillard

Présidente »

Sur le même sujet, dans notre site :




Le T7 à Juvisy : les travaux démarrent maintenant

L’AJUV s’implique depuis sa création pour l’arrivée du tramway à la gare de Juvisy, en participant à toutes les initiatives en faveur de ce projet et en vous informant aussi, via le site, sur les blocages et les avancées. Désormais, et malgré l’obstruction permanente et coûteuse du maire, les travaux débutent. L’AJUV vous donne ci-dessous les premières informations.

Depuis trois ans, le Maire de Juvisy, s’opposait à l’arrivée du T7 à la gare de Juvisy côté mairie, ignorant en cela les conclusions de la déclaration d’utilité publique et multipliant les propositions fantaisistes : trajet alternatif imaginaire, bus en site propre en centre-ville, téléphérique sur le coteau et même transport pas drones. La nouvelle majorité politique qui dirige maintenant la Région Ile-de-France (Les Républicains) a semblé hésiter pendant quelques mois sur la poursuite de ce projet, mais l’a relancé. Début février, un accord de financement a été signé entre la Région et l’État (113 M€) pour lancer les achats fonciers et préparer les appels d’offres pour les travaux. Les appels d’offres pour les premiers lots de travaux (détournement de réseaux, feux de signalisation…) sont désormais lancés.

L’accord État-région se fonde sur l’arrivée du T7 à Juvisy comme il était prévu à l’origine. Des sondages de terrain sont par ailleurs en cours dans la ville ; ils permettront de finaliser les études.

Le retard provoqué par l’obstruction puérile du maire se traduit par des conséquences lourdes. Trois ans de décalage, cela signifie :

  • un surcoût de 9M€ au minimum. Ainsi, l’exploitation du bus 285 durant deux ans entre la gare et le terminus à Carrefour représente 7,2M€ pour deux années seulement. Un pareil gaspillage d’argent public n’est pas acceptable ;
  • un allongement des travaux, qui succéderont à ceux de la gare au lieu d’être réalisés de façon simultanée. Les riverains et les commerçants en subiront les conséquences ;
  • des transports difficiles, avec des trajets à pied et des changement pour les milliers d’usagers.

Comme prévu, dès l’origine, ce trajet comprend le maintien des capacités de stationnement et la préservation du parc de la mairie.

L’AJUV, dès sa création en 2014, a soutenu l’arrivée du T7 à la gare de Juvisy, en participant par exemple à la pétition qui a rencontré un vif succès et a permis d’appuyer nos demandes. Elle continuera à suivre le déroulement des travaux et à vous en informer.

Concernant le T7, sur ce site, d’autres articles, pour vous informer :

Les liens vers quelques uns des marchés publics évoqués :

  • Un marché public concernant les aides aux commerçants (11/2016) : voir.
  • Un marché public sur les travaux préparatoires (12/2016): voir.