Que devient l’observatoire ?

L’AJUV, qui marque depuis ses débuts son intérêt pour les questions liées au patrimoine et à l’urbanisme, a eu connaissance de la lettre ouverte écrite à l’occasion des Journées européennes du patrimoine par Laurent Weill. Fondateur de l’association « Les Amis de Camille Flammarion », il en a assuré la présidence pendant des années. Inlassable défenseur de l’observatoire, il fait part de son inquiétude et de son indignation quant au devenir de ce monument historique. L’AJUV se tient disponible pour rejoindre toute action en faveur de l’observatoire et publie cette lettre ouverte en accord avec son auteur qui nous en a donné l’aimable autorisation.

« Lettre  aux citoyens amoureux du patrimoine de leur pays, en ces journées européennes du patrimoine

Depuis 13 années, (2004-2017), à Juvisy sur Orge (91), des centaines de personnes se sont inquiétées du sort réservé au bâtiment de l’Observatoire astronomique fondé par Camille Flammarion.

En effet, une association s’est créée et a réussi a fédéré un noyau de 300 adhérents constamment renouvelé suivant ces 13 années.

Une alerte lancée vers 2005 a permis de collecter plus de trois mille lettres-papier de soutien,  venues de toutes les régions de France, d’Europe et d’autres pays (USA, Amérique du Sud, Australie…).

Évidemment, les pouvoirs publics à tous les échelons locaux, départementaux, régionaux et nationaux  étaient aussi alertés.

Après cinq années de bataille, la coupole astronomique et la lunette de Camille Flammarion furent restaurées grâce à un financement public pour  ce qui concerne le bâti.

Naïvement, nous pensions tous que, logiquement, ce bâtiment classé « monument historique » dès l’année 2009, donc sous la tutelle de l’Etat, serait COMPLETEMENT restauré.

C’est donc tristement que nous sommes obligés, les années se succédant, de constater que, malgré de nombreuses paroles, discours faussement rassurants et encouragements des démagogues , le bâtiment reste en piteux état de décrépitude, sans que le moindre travail d’entretien n’ait été entrepris.

Aucun dossier de demande de subvention n’est parvenu à ce jour au niveau des services des affaires culturelles régionales dépendant du Ministère de la Culture  (lettre du 12 mai 2014, référence cc/11431/KDJ du Ministère de la Culture et de la Communication).

Nous nous trouvons donc devant une véritable volonté de « ne rien faire » d’autre que de distribuer des paroles doucereuses  à peine réconfortantes  de la part de nos institutions « responsables ».

Ce silence devient obsédant et laisse se profiler des soupçons concernant le devenir de ce bâtiment, haut lieu de l’histoire scientifique de notre pays.

Des promoteurs immobiliers, très présents, voire envahissants sur le territoire de la commune (voir la construction située en bordure et en surplomb du parc Flammarion dans lequel se situe le bâtiment)  n’auraient-ils pas déjà jeté leur dévolu sur ce site magnifique avec l’accord plus ou moins tacite des responsables de l’avenir de ce lieu ?

On peut commencer à le craindre. Il faut rompre le mur du silence de l’inertie et de l’incertitude.

Citoyens, amoureux de votre ville, de son patrimoine, il faut vous inquiéter.

14 ans d’immobilité, c’est trop. C’est la volonté d’aboutir qui manque, c’est le soupçon d’un plan secret qui grandit à cause de ce silence. Nous ne demandons qu’un démenti formel accompagné de preuves  écrites d’initiatives à court terme et non de promesses électorales reprises comme les refrains d’une mauvaise rengaine.

La mémoire de Camille Flammarion vaut mieux que cela ; la mémoire de tous nos amis disparus qui ont donné toute leur énergie pour ce combat ne doit pas être trahie.

Laurent Weill, Juvisien depuis 55 ans, défenseur du patrimoine astronomique.

Juvisy sur Orge, septembre 2017″

Share Button
image_pdfimage_print

3 réflexions au sujet de « Que devient l’observatoire ? »

    1. EditriceEditrice Auteur de l’article

      Bonjour Monsieur,
      de fait le dossier de l’observatoire est complexe, car la ville de Juvisy n’est pas propriétaire mais locataire – bail emphytéotique – de la majeure partie du bâtiment, qui appartient à la SAF (société astronomique de France). De plus, ce bâtiment suppose deux types de dépense : de l’investissement pour le remettre en état et le mettre aux normes d’un ERP (établissement recevant du public) et du fonctionnement car il ne s’agit pas de le rénover pour le rénover. Il faudra donc un projet porté bien sûr par la Ville, mais pas par elle seule. Dès lors, il faudrait un engagement très fort de la Ville de Juvisy comme point de départ, pour ensuite construire et financer un projet.

  1. Laurent Raynard

    Bonsoir
    L’arrivée du T7 avec une station au pied de l’Observatoire pourrait donner plus de visibilité à cet élément de notre patrimoine commun. Je pense que l’engagement de la ville ne pourrait naître que sous la « pression » des réels porteurs du projet: les habitants. Une pétition en ligne pourrait être un point de départ pour montrer la volonté des Juvisiens à remettre sur pied l’observatoire, le tout appuyé par la communauté scientifique des astronomes français. A suivre…

Les commentaires sont fermés.