Quelle est la situation des espaces verts ?

UrbanismeDe nombreux espaces verts de proximité apparaissent en zone constructible, sans être identifiés, sur le projet de PLU. L’AJUV demande que tous les espaces verts de Juvisy soient classés en zone N, afin de garantir leur maintien. Le rapport du commissaire-enquêteur aborde la question.

Suite à l’enquête publique sur le PLU, le commissaire-enquêteur a rendu son rapport que vous pouvez lire en suivant ce lien, car il est consultable en ligne et téléchargeable sur le site de la ville de Juvisy : Rapport du commissaire enquêteur

Comme pour les autres publications sur le PLU, ce qui relève du point de vue de l’AJUV est indiqué en italique, afin de ne pas confondre les faits et leur interprétation. Les citations directement issues du rapport apparaissent pour leur part en bleu et elles sont suivies du numéro de page du rapport.

Un article sur ce site faisait l’état des lieux, La situation inquiétante des espaces verts. Le rapport du commissaire-enquêteur aborde la question à trois reprises.

  • la DRAC (Direction Régionale aux Affaires Culturelles) demande « d’inscrire les bords de l’Orge en zone N » (page 38), ce que refuse la Ville en indiquant dans sa réponse « Pour ce qui concerne les berges de l’Orge, l’OAP proposée permet de protéger de manière plus adaptée qu’un classement en zone N » (page 38), indication complétée plus loin par cette phrase : « Pour ce qui concerne les zones humides, l’OPA « trame verte et bleue » précise explicitement le principe de renaturation des berges de l’Orge sur l’ensemble de son linéaire » (page 42). Une OAP est une Orientation d’Aménagement et de Programmation. Baptisée « trame verte et bleue » (page 19), elle fait partie du PLU. L’AJUV continue néanmoins à demander un classement en zone N, qui assure la pérennité de la préservation de cet espace dont le caractère essentiel a été confirmé lors des récentes inondations où l’Orge, grâce au suivi du cours d’eau par le SIVOA, n’est pas sortie de son lit.
  • le commissaire-enquêteur note « Ce sont les parcs de proximité, souvent des petits espaces verts, qui n’apparaissent pas clairement » (page 42), sans réponse de la part de la Ville qui se borne à rappeler le classement en zone N des grands parcs de Juvisy. Le commissaire-enquêteur confirme dès lors ce que dit et écrit l’AJUV depuis des semaines, à savoir le statut constructible des petits espaces verts qui ne sont identifiés comme tels et sont de fait constructibles. Le projet de construction, qui parait abandonné, sur l’espace vert Sarraut le prouve amplement, tout comme le projet de parking annoncé aux riverains du Plateau sur le square Mendès-France.
  • Le sujet est à nouveau abordé : « Il n’apparait pas sur les plans le maintien des espaces verts actuels et aucune création nouvelle n’est prévue. La population demande le maintien de tous les espaces verts de proximité et leur classement en zone N » (page 47). La Ville répond « Les espaces verts sont protégés notamment par leur classement en zone N et seront maintenus » (page 47). Il s’agit là, pour les espaces verts qui ne sont pas en zone N, d’une pure déclaration dont l’AJUV se félicite : c’est pourquoi elle redemande le classement de tous les espaces verts en zone N afin que cette intention soit garantie dans le temps.

Cette question des espaces verts, dans une ville où le PLU prévoit une densité extrêmement forte s’avère cruciale. Le bétonnage de Juvisy, outre tous les risques qu’il fait prendre aux biens et aux personnes en cas de fortes pluies et de crue, a été refusé massivement dans l’enquête publique. L’AJUV attend un signal fort, qui ne soit pas de la simple communication, pour leur préservation.

L’AJUV demande qu’un débat suivi d’un vote soit organisé au sein du Conseil municipal sur le PLU, au plus près des habitants et de leurs élus directs, et non simplement au conseil de l’EPT12.

Tous les articles sur le rapport du commissaire-enquêteur à la fin de l’article introductif : Article introductif

 

Share Button
image_pdfimage_print