Que devient la Maison de quartier Albert Sarraut ?

UrbanismeL’AJUV s’est fortement opposée à la démolition de la Maison de quartier Albert Sarraut, qui aurait signifié la destruction d’un équipement indispensable pour les habitants et aurait aussi entrainé la disparition d’un nouvel espace vert. Le commissaire-enquêteur a formulé des remarques à cet endroit dans son rapport.

Suite à l’enquête publique sur le PLU, le commissaire-enquêteur a rendu son rapport que vous pouvez lire en suivant ce lien, car il est consultable en ligne et téléchargeable sur le site de la ville de Juvisy : Rapport du commissaire enquêteur

Comme pour les autres publications sur le PLU, ce qui relève du point de vue de l’AJUV est indiqué en italique, afin de ne pas confondre les faits et leur interprétation. Les citations directement issues du rapport apparaissent pour leur part en bleu et elles sont suivies du numéro de page du rapport.

La Maison de quartier devait être rasée et le terrain vendu pour la construction d’un immeuble. Cela signait la volonté de vendre le patrimoine municipal pour remplir artificiellement les caisses, ces ventes connaissant nécessairement une fin. Les habitants ont reçu en cours de consultation, du fait de leur opposition massive, un courrier qui les informait que le projet de PLU ne comprendrait plus cette ventre-démolition et que l’équipement serait maintenu.

Dans son rapport, le commissaire-enquêteur note la demande des habitants : « La maison de quartier Sarraut et l’espace vert attenant doivent être maintenus. Ces deux espaces sont importants pour la vie du quartier. » (page 49) et il précise, dans son commentaire « On retrouve la problématique des équipements publics et des espaces de proximité. Ce sont des propriétés communales dont le maintien ou non dépend de la volonté de la commune. J’ai noté qu’au cours de l’enquête, la Ville s’était engagée à laisser ce site en l’état. Cet engagement ne modifie en rien le contenu de l’enquête publique » (page 49-50). L’AJUV note que le courrier expédié aux habitants n’a pas de valeur, tant que le PLU n’est pas modifié, classant le terrain Sarraut en zone N et elle demande que cette modification soit opérée. Surtout que la réponse de la Ville à cet endroit est des plus inquiétantes :« La décision de maintenir les équipements existants relève des choix opérationnels qui seront pris par la commune dans  une stratégie d’ensemble ». Si l’on passe outre l’aspect jargonnant de cette phrase, elle signifie que la Ville n’entend prendre aucun engagement dans le plan de zonage, pour se laisser la possibilité de changer d’avis.

Dès lors l’AJUV exige que le changement promis par le courrier aux habitants soit transcrit dans le plan de zonage du PLU, pour assurer le maintien de la Maison de quartier Sarraut. Plus généralement, elle demande qu’un débat suivi d’un vote soit organisé au sein du Conseil municipal au sujet du PLU, au plus près des habitants et de leurs élus directs, et non simplement au conseil de l’EPT12.

Des articles plus anciens de ce site traitent de ce même sujet :

 

 

 

 

 

 

Share Button
image_pdfimage_print