Archives quotidiennes :

Et les PAPAG ? La zone de l’hôpital

UrbanismeConcernant les deux PAPAG, l’AJUV formule toute une série de remarques. Elles s’appuient systématiquement sur ce qui est écrit – ou ce qui manque – dans les documents officiels. Pour accroitre la clarté et l’honnêteté de la présentation, les éléments qui ressortent du point de vue de l’AJUV sont indiqués en italique. L’AJUV souhaite ainsi distinguer les faits établis des interprétations qu’elle en tire.

Où sont les PAPAG dans le PLU ? Pour les localiser précisément, vous pouvez cliquer sur le lien suivant, qui conduit au site internet de la Ville avec le plan de zonage, Plan de zonage du projet de PLU. Il s’agit, comme l’indique la légende du plan, des zones hachurées en brun-rouge. Ces PAPAG couvrent donc deux espaces non négligeables de Juvisy : tout le bas du coteau côté hôpital (du parking de l’hôpital aux pompiers) et la quasi-totalité de l’entrevoies – quartier Pasteur. L’AJUV s’étonne et s’inquiète du fait que des espaces-clés de la ville soient ainsi laissés dans le flou.

Lire la suite

Que prévoit le futur PLU pour le quartier Seine ?

UrbanismeConcernant le quartier Seine, la lecture du PLU appelle de la part de l’AJUV toute une série de remarques. Elles s’appuient systématiquement sur ce qui est écrit – ou ce qui manque – dans les documents officiels. Pour accroitre la clarté et l’honnêteté de la présentation, les éléments qui ressortent du point de vue de l’AJUV sont indiqués en italique.

Le quartier Seine est actuellement fondamental à Juvisy. D’une superficie réduite, coupé du centre par le faisceau ferroviaire, il accueille 40% de la population de la ville. Il est donc déjà fortement construit. Dans les années 1960, avec des choix d’urbanisme qui ne seraient plus faits aujourd’hui mais qui correspondaient à des visions de l’époque, de grandes barres y ont été construites, allant jusqu’au R+12 (rez-de-chaussée plus 12 étages). Cela donne à ce quartier une physionomie particulière. Vous pouvez à cet égard lire l’article du site L’urbanisme de Pidoux de la Maduère. Les équipes municipales des deux précédents mandats ont travaillé sur une autre question centrale dans cet espace : la résorption des friches industrielles qui trouaient le tissu urbain et la construction d’équipements qui faisaient cruellement défaut (école Tomi Ungerer et Maison de la petite enfance). La réflexion doit se poursuivre sur ce quartier pour que densité ne rime pas avec nuisances et pour que la population puisse bénéficier d’un environnement de qualité, en particulier moins minéral, avec des cheminements piétonniers agréables et des espaces récréatifs. C’est dans cet esprit qu’a été ouvert le parc Monttessuy (voir à ce sujet l’article PLU, la situation inquiétante des espaces verts)

Lire la suite

image_pdfimage_print