Autoroute ferroviaire : Lettre ouverte à Mr Robin Réda.

TransportsC’est par la presse et un article du Parisien que L’AJUV a été informée de l’existence, du 5 mai au 5 juin dernier, d’une enquête publique sur notre commune de Juvisy-sur-Orge au sujet de l’Autoroute Ferroviaire Atlantique.

Ce projet vise à charger des camions sur des trains d’1 km de long, une première en Europe, qui circuleront de nuit pour relier le Nord de la France aux côtes landaises, via la ligne du RER C et la gare de Juvisy-sur-Orge.

Si L’AJUV regarde d’un œil plutôt favorable ce projet, elle dénonce l’absence totale de débat publique et même d’information des citoyens; Pas une ligne sur le site de la Ville ou de l’agglomération, pas une annonce en Conseil Municipal ou en Conseil Communautaire, alors même que les questions sont nombreuses :

  • Y aura-t-il des nuisances pour les riverains ? Si oui, quels aménagements sont prévus ?
  • Y aura-t-il des matières dangereuses  transportées sur ces trains ?
  • Quels sont les risques d’impact sur le trafic du RER C déjà difficile ?

Ce sont ces questions que L’AJUV a posées à Mr Robin Réda, Maire de Juvisy-sur-Orge  dans une lettre ouverte :

Juvisy, le 6 Juin 2014

Monsieur le Maire,

  Nous avons appris par la presse (le Parisien du 5 mai 2014) l’existence d’une enquête publique du 5 mai au 5 juin 2014 concernant Juvisy-sur-Orge, dans le cadre du projet de l’autoroute ferroviaire Atlantique qui traversera notre ville.

  Nous sommes très surpris de constater l’absence totale de réaction de la municipalité alors que l’enquête s’est terminée le 5 juin, comme si vous considériez ce projet comme mineur et sans impact sur la vie de nos concitoyens.

  En qualité de président de l’AJUV (Association « Juvisy, Unis pour la Ville »), nouvelle association qui veut favoriser le débat sur la politique locale, je déplore votre désintérêt pour ce projet qui impactera forcément la vie de nos concitoyens.

  Pour l’AJUV, ce projet suscite légitimement trois interrogations pour tous ceux au moins qui ne sont pas spécialistes de ces questions. La sécurité du transport de camions pouvant véhiculer des substances dangereuses est une première interrogation, d’autant plus forte qu’à ce stade du dossier aucune disposition n’est annoncée. La nuisance sonore de trains circulant la nuit est également une interrogation, la pose de protections phoniques n’étant pas envisagée à notre connaissance. Enfin, l’utilisation des voies de la ligne C, déjà surchargées et victimes de trop fréquents dysfonctionnements, font craindre des répercussions sur le trafic en journée.

  Force est de constater le peu d’information sur ces préoccupations, alors que le projet d’autoroute ferroviaire sera le premier en Europe qui envisage des trains d’un kilomètre de long.

  Pour l’AJUV, ce projet a un réel intérêt écologique et est une suite prometteuse du Grenelle de l’environnement. Il aurait dû être l’occasion d’une communication aux habitants, d’un débat démocratique et d’une expression des avis des citoyens et des élus.

  Pour toutes ces raisons, nous regrettons vivement l’absence, à ce jour, de position de votre part et de votre équipe. Nous notons que d’autres communes traversées par l’autoroute ferroviaire Atlantique ont lancé le débat et pris position. Citons la plus proche, celle de Viry-Châtillon, où le projet a fait l’objet d’un débat en conseil municipal extraordinaire.

  Nous pensons qu’il faut organiser une information et un débat sur ce projet et nous estimons que les Juvisiens sont en droit de connaitre votre position en tant que maire et président de la CALPE sur un sujet qui les concerne.

  Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’assurance de notre considération distinguée.

 Le Président de l’AJUV

Alain Villemeur

Vous pouvez télécharger un copie de ce courrier en cliquant ici.

Share Button
image_pdfimage_print